Le complexe du X-man

Bientôt je vais avoir trente ans.

Bon, dans les faits ça ne me traumatise pas plus que ça. D’après mes élèves j’en parais trente-sept, donc une fois le coup au coeur passé, je me suis dis qu’au moins, j’avais pris de l’avance.

Ceci dit il y a un regret. Un truc qui m’attriste : je vais sortir de la génération X-men.

La génération X-men, c’est un truc que je me suis inventé très jeune, en regardant avec ma soeur les épisodes de la série. Les X-men, ils n’avaient rien demandés. Ils héritaient d’une planète dégueulasse que leurs prédécesseurs avaient laissé toute salopée, ce qui expliquait d’ailleurs leurs mutations. Ils étaient jeunes et beaux et ce malheur, ils avaient la grandeur d’âme d’en rire et d’en faire une force.

Pendant très longtemps, je me suis cru l’un des leurs. Non pas que j’ai jamais témoigné d’une force surhumaine ou d’une capacité à faire jaillir des rayons de parties incongrues de mon anatomie, mais j’étais certain qu’on avait un point commun. Avec toutes les prévisions d’apocalypse qui se sont abattues sur notre tranche d’âge dans ma jeunesse – famine, hiver nucléaire, pénurie de ressources et autres – j’avais la vague certitude que j’aurais un jour moi aussi à lutter contre l’inconséquence de mes ancêtres.

C’est ma première sortie en voiture. Tout seul je veux dire. J’ai le permis. Heureusement. Les parents en vacances pour un mois. Je ne l’aurais pas eu, je serai resté coincé entre un champ d’artichauts et un autre champ d’artichauts. Les mains tremblantes sur le plastique brûlant du volant je pars pour Brest. Là-bas m’y attend le nouveau CD d’un groupe à voix de fée. La radio fonctionne encore.
On me raconte un truc. Je suis littéraire, je ne sais pas allumer un feu, alors je ne comprends pas tout. La voix jeune et posée explique que les océans emmagasinent la chaleur des gaz à effet de serre. Que dans très très peu de temps ils auront atteint leur capacité maximale. Que la chaleur débordera, que ça attaquera la couche d’ozone, que ce sera l’avènement des X-men. Je tremble, parce que bientôt il faudra être suprêmement beau et courageux.

J’ai bientôt trente ans, les océans tiennent bon. Et je suis de l’autre côté. Je suis l’autre génération, celle des responsables. Que la croûte terrestre se fissure, que les centrales crachent leur venin vert, je ne serais qu’un civil en arrière-plan ceux qui hurlent « qu’avons-nous fait ? » en agitant les bras tandis qu’ils passent à toutes vitesse devant nous. Tenues blanc neige ou vert citron à nous protéger à grands coups de télékinésie. Je serai bientôt de la génération des responsables. A laisser à d’autres l’honneur de nous sauver.

Publicités

Une réflexion sur “Le complexe du X-man

  1. non tu auras un rôle bien plus fort encore ; tu appartiens à la classe sélecte de ceux qui guident et apprennent aux jeunes padawans à se servir de leur pouvoir pour sauver le monde .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s