Mardi soir

Retouvé C. devant les murs vénérable mangés de béton, le métal des Halles. Et descendre avec lui la rue pavé. La remonter. Il cherche il me dit, un restaurant qui n’en n’a pas l’air. En vrai on se perd le temps qu’il me raconte son histoire en entier. Ensuite seulement on trouvera le restaurant.

Il vient de pleuvoir, mais il fait lourd, encore, c’est le gris chaud de l’été, de la ville. C. parle et parle et parle d’un garçon, de faux sang, d’un autre garçon, d’un repaire d’activistes. Mais c’est une comédie musicale en fait.

Je le crois. Pendant qu’il parle, il fait plus frais. Et la ville reprend des couleurs.

Pas vu C. depuis trop longtemps. J’avais presque oublié ses couleurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s