Footez la paix

Je n’aime pas le foot.

Je n’aime pas ces types musculeux aux coupes de cheveux improbables qui courent sur le terrain et se roulent par terre quand un autre type musculeux les effleure.

Je n’aime pas cet espèce de meuglement qui s’élève d’un stade, et j’aimerais qu’on ne qualifie pas cette insulte au son de « ferveur populaire ». Ferveur populaire qui, soit dit en passant, me laisse aussi froid que l’augmentation du prix de l’oeuf d’esturgeon.

Je n’aime pas les maquillages grotesques, les gestes fair-play de circonstance et les analyses de mecs en costumes sur Canal + qui discutent d’un coup de pied comme d’un point de géopolitique.

Bref, les sentiments que je porte pour le ballon rond sont assez bien résumés par la chanson suivante.


Il y a un truc que j’aime encore moins que le foot, c’est cette image qui circule depuis quelques jours (autant dire l’éternité) sur Internet.

 

13592575_10154108835436558_3398131068102065202_n

Alors OK, je sais que c’est un slogan, qu’il y a un côté provocateur, meme, tout ça tout ça.

Quand bien même.

Je commence à en avoir ras la marmite à fondue que, depuis des temps immémoriaux, on oppose les intellectuels distingués qui pensent en ajustant leurs monocles, et les foules abruties qui meuglent. Choisis ton camp camarade, soit tu sais te servir de ta cervelle, soit de ta télécommande et du mécanisme d’ouverture d’une cannette de bière.

Et j’aimerais qu’on arrête de s’emparer du mot « peuple » comme ça. Les gens qui font les débiles dans la rue à la suite de la victoire de leur équipe de Ken (de chez Ken et Barbie hein, je dis ça car les sportifs ont peu de culture, c’est bien connu) ne sont pas « le peuple » et, scoop, sont, dans d’autres circonstances, capables de s’exprimer autrement que par des borborygmes. « Un peuple » est tout aussi capable de manifester contre une loi inique que gueuler « BUUUUT ». Mais c’est follement classe, peuple. Ça te renvoie à ta conscience : comment oses-tu, toi, petite merde, éprouver un plaisir populaire quand le monde s’écroule en flammes ? C’est pas comme si tu t’étais indigné avant, pas comme si tu faisais la fête un soir, ponctuellement.
Je n’aime pas le foot et le jour de la victoire de l’équipe de France, j’étais en effet plus préoccupé par la situation politique et sociale du pays que par les agapes qui se déroulaient en bas de chez moi. Mais au moment de la dernière navette de ladite loi entre le Sénat et l’Assemblée, je parcourais les rues de Paris à la recherche du dernier jeu de la série « Star Ocean ». Et je pense que le vaillant pourfendeur d’injustice ayant effectué ce photomontage a lui aussi ses passions qui, de temps à autres, occultent ses combats pour un monde plus juste. Seulement, il a du bol, elles sont peut-être moins partagées, et donc moins faciles à pointer du doigt.

Surtout, je continue à halluciner devant la persistance de cet argument tout pourri qui consiste à sous-entendre qu’on ne peut avoir qu’un sujet de préoccupations à la fois. Sous prétexte que l’on se réjouit un soir, on est incapable, le lendemain matin, de se concentrer sur d’autres sujets. C’est affligeant. Et aussi grotesque que la presse qui s’alarme que le gouvernement vote une loi sur le mariage pour tous quand il y a tant de chômage en France. Scoop : il y a plusieurs ministères différents au gouvernement, tout comme, normalement, nous sommes capables de traiter plusieurs informations simultanément. Nous ne sommes pas des Shadoks.

Bref, je vomis cette indignation bon chic bon genre, qui va bien au temps et qui ne sert à rien d’autre qu’à alimenter une guerre fictive entre le camps des « conscients » et des brutes incapables de penser à autre chose qu’à vingt-deux abrutis qui courent après un ballon.

(De toutes façons, quand je serai maitre du monde, réaliser un panneau internet à visée autre qu’humoristique sera passible d’exil sur la lune. Voilà.)

Et je concluerai sur ces paroles pleines de bon sens, tirées de ce monument de sagesse qu’est Glee (toute proposition de manifestation quelconque lors de la diffusion de ses épisodes se serait traduite, chez moi, par un rire sarcastique) :

tumblr_mrudyab9c71rv07zuo1_400.gif

Publicités

Une réflexion sur “Footez la paix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s