L’avis d’Adèle (et d’André Bonnet)

Cher André Bonnet,

Avant toute chose, je tiens à dire que je vous comprends. Il y a dans la vie trois choses qui me rendent méchant :

  • La mauvaise foi.
  • La voisine du dessus quand elle fait shlac shlac shlac avec ses pantoufles à trois heures du matin.
  • Léa Seydoux.

Je veux dire Léa. Seydoux. Je l’ai découverte dans La Belle Personne et déjà c’était limite limite, même en tenant compte des hectolitres de bave que je déversais devant Louis Garrel. Mais après ça, ça a basculé dans la haine pure et simple devant chacune de ses apparitions à l’écran, jusqu’au dernier James Bond. À chaque fois que j’ai eu le malheur de la croiser sur un écran, c’était alors qu’elle adoptait l’une de ses DEUX expressions :

« Je vais décéder d’ennui dans quarante-sept secondes. »

« Ce serveur m’a ENCORE apporté un mojito mal dosé. »

Quand je deviens méchant, je serais capable de bien des choses. Si Léa Seydoux croise un jour ma route en chair et en moue-vaguement-dégoûtée-mais-pas-trop, je risque de lui vomir sur les escarpins.

Mais ce serait petit. Facile. À portée de n’importe qui.

Tandis que vous, pardon, vous jouez dans une toute autre catégorie.

De par vos compétences d’avocat (et peut-être de par vos sympathies politiques bien à droite (genre plus tu tombes dans un trou) mais je ne voudrais pas être mauvaise langue), vous êtes parvenu, vous et l’association bizarrement floue à laquelle vous appartenez, Promouvoir, à faire interdire la diffusion de La vie d’Adèle dans les cinémas en lui retirant son visa d’exploitation, arguant que le film en question contenait des scènes de sexe en gros plan pouvant choquer un jeune public. Du coup, j’ai pas trop compris comment, mais vous êtes parvenu à l’interdire DANS TOUS les cinés de France. C’est extrêmement bien joué.

Bien joué mais mon tempérament byzantin me force à vous faire part de quelques petites failles dans votre plan destiné à éviter que Léa hante un peu plus le paysage cinématographique.

La vie d’Adèle ayant un certain âge, il est quand même moyen diffusé dans les cinémas.
Ah, on me précise dans l’oreillette que l’interdiction s’étendrait à la diffusion télé. Du coup là, j’admire. Franchement. Vous donnez des cours ?

– Visiblement, vous n’avez jamais lu Baudelaire. Ou Sade. Ou pas mal d’ouvrages appartenant désormais au patrimoine français et universellement acclamés. Sinon, vous vous seriez rendu compte que la meilleure façon d’assurer le succès d’une oeuvre consiste bien souvent à l’interdire. Ben oui. Moi qui vous parle, par exemple, depuis que je vous connais, j’ai vachement envie de revoir Antichrist, qui a également été la cible de vos foudres, de découvrir Love de Gaspard Noé, et peut-être, peut-être même, de me recogner Léa Seydoux pendant plus de deux heures.

Votre argument, André Bonnet, consiste à dire que la CNC (la commission qui attribue les visas d’exploitation) travaille « en dépit du bon sens », permettant la diffusion d’oeuvres dérangeantes auprès d’un public trop jeune. Que même qu’Abdellatif Kéchiche, le réalisateur de La vie d’Adèle, il aurait déclaré la décision de justice que vous avez contribué à faire prendre « plutôt saine ».

Bon, votre argument numéro 2 consiste à dire que vous défendez des valeurs judéo-chrétienne mais ça, avec tout votre respect, ce n’est pas un argument ni une valeur, mais un passe-temps. Comme moi, qui milite pour le retour de Donna Noble dans Doctor Who ou l’avènement du grand Cthulhu.

Bref. Je suis navré de vous dire que vous êtes gravement à côté de la question. Évidemment que la CNC prend des décision en dépit du bon sens. Parce qu’on demande à la CNC de se prononcer sur le truc humain le plus éloigné du bon sens qui soit : l’art. Et l’art ne rentre pas dans des cases, André Bonnet. L’art ça part dans tous les sens, l’art ça gratte, l’art ça glisse entre les mains, ça frustre. L’art, souvent, on ne sait pas quoi en faire. Du coup la CNC donne de grandes lignes. Histoire de mettre quelques garde-fous autour du Grand Canyon. Mais elle ne peut pas faire grand-chose d’autre. Et c’est très bien comme ça.

L’art établit une zone grise, André Bonnet. Ou plutôt une zone bleue, bleue comme les cheveux de Léa Seydoux dans La vie d’Adèle. Une zone où on ne sait plus trop bien ce qui est quoi.

Oui, parfois, par accident ou coïncidence, on sera exposé à des oeuvres qu’on n’était pas censé voir. Qui nous révolteront, dont nous sortirons retournés, avant la fin. Des oeuvres qui, elles aussi, nous auront fait changer. J’en ai connu comme ça. Blade Runner qui m’a tout à la fois électrisé, terrifié et ennuyé à dix ans. Le Baron de Munchaüsen, qui reste à ce jour l’un de mes plus gros flips cinématographiques. L’art ne peut pas se contenter des visas de la CNC parce qu’il est au-delà de ça. Ou même de l’avis de ses créateurs. Ce que Kéchiche pense de votre action, sauf l’estime que je lui dois, on s’en tape. Son film est entre les yeux et les tempes du public. Plus dans ses mains.

La vie d’Adèle est libre. Et n’a pas à se plier à votre système de valeurs. Parce qu’il est là, votre combat, André Bonnet. Puisqu’aucun système de valeurs ne contraint le cinéma, juste un ensemble de vagues règles, pourquoi ne pas tenter d’imposer votre corset de principes, hein ? Mais vous savez quoi ? Même Saw 3D ne mérite pas vos petites expérimentations idéologiques.

Même Léa Seydoux. Tant qu’elle se tient sur l’écran, elle est dans la zone bleue. Celle qui ne sera jamais toute entière contenue dans les labels et les avertissements, les mises en garde et la critique.
Navré de vous avoir entraîné un peu loin de la protection de l’innocence effarouchée, André Bonnet. De l’indignation bon teint, de votre petite victoire. Mais il est bon que vous sachiez que derrière un visa d’exploitation, il y a des infinis.

Qui se rient de vos affronts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s