Cordée

Sur une place immense, la foule. Bruyante, joyeuse, compacte. L’euphorie voyage le long de son tracé, chaque individu un neurone du cerveau festif. Sous le soleil vacillant, nous nous apprêtons à traverser la marée mouvante. Tous les trois.

J’aurais tellement à écrire, et à garder pour moi, sur nous trois. Nos rencontres, nos conversations, nos aventures. Les rues de Paris arpentées au rythme de nos conversations, nos mille et une histoires d’amitié, banales et irremplaçables. Mais tout ça n’aurait de sens que pour nous.

Alors juste, juste ce moment-là.

Nous jaugeons le flux humain, ses vagues et ses courants. Sans un mot, trois mains se tendent, se joignent. La cordée se forme. L’un éclaire, le suivant lie, le dernier ferme la marche.

Et nous plongeons.

Il n’y a pas un obstacle à notre route. Nos pas sont fluides à travers le labyrinthe des corps attroupés. Nous ne ralentissons pas, ne heurtons pas. Le chemin suivi appartient à nous seuls. Jamais la cordée ne se distend ni ne se brise. J’en suis un maillon, et pendant ces quelques minutes, je rêve. Que ce contact-là est formé de toutes les aventures, vécues ensemble et à venir. Qu’aujourd’hui, j’ai la preuve tangible de notre lien, de notre pouvoir magique : la distance n’a pas prise sur nous. Qu’elle se compte en kilomètres, en années ou en idées. Il nous suffira juste de joindre les mains pour pouvoir, sans le préparer, sans y penser, marcher au même rythme.

Quelle que soit la destination.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s