Discipline

Je ne peux pas poser le regard.

Devant moi, un visage débite pour la quatrième fois le compte-rendu de ce qui s’est passé. Les compte-rendu d’incivilités au Collège sont aux faits réels ce que les pubs pour sites X sont au sexe : un truc forcément grotesque et vaguement gênant. Et on les subit quatre fois, cinq fois, six fois : le principal raconte, la victime raconte, l’accusé raconte, le témoin 1 raconte, le témoin 2 raconte. Toujours le même genre de variations « Azy je sais plus. » « Ouais, j’crois qu’ça c’est passé comme ça. »

Que Leolio ait insulté Mme Anglais, que Kaysa ait bousculé M. Français, que Jaheul ait tenté de reconstituer l’incendie de Rome au pied du bâtiment de l’administration, tous les témoignages des conseils de discipline ont ce vieux goût dégueulasse. Même l’orateur le plus doué se trouve réduit à débiter cette lamentable petite musique. « Alors il m’a dit » « Alors j’ai dit » « Alors il m’a répondu » « Alors j’ai pensé »

Alors je détourne le regard, je fixe le bout de mes chaussures. Qui se détache sur le carrelage vaguement poisseux de la salle des conseils. L’archétype de la salle de collège qui hante les clichés les plus tenaces. Mes pupilles cherchent la lumière. Le néon en face de moi a ce clignotement à rendre épileptique Amina, DJ au Maxi, ouvert tous les soirs de 19h à 5h. Je ne peux que replonger dans les prunelles un peu lasses de témoin 1.

Du côté des accusés, la lave affleure dangereusement à la surface du cratère. Quel que soit son visage il tempête. Il, elle nous invente tortionnaires, notre regard fixe, nos feuilles de papiers remplies de hiéroglyphes. Elles ne servent qu’à dissimuler notre malaise. Le seul mot que nous avons à tracer, le seul qui importe, c’est le « oui » ou le « non » du vote final. Juste ça. « Oui » ou « non », en réponse à une question hyper-fermée. Faut-il oui ou non exclure, faut-il oui ou non donner sa chance. Impossible de nuancer. Les délibérations du conseil, après les débats, ne peuvent que tenter d’infléchir la question vers un verdict qui nous paraîtrait un peu moins injuste que les autres. Qui nous puniraient un peu moins.

Parce que tu sais, volcan qui siège devant nous pour une connerie quelconque. Notre assemblée s’appelle contrition. Tu vas morfler, nous aussi. Si aujourd’hui tu en es arrivé là, c’est parce nous avons échoué. Dans l’enceinte d’une salle de classe, au moment de ton orientation, au détour d’une phrase on s’est planté. Et on ne peut plus te donner de chance. On n’a plus d’échappatoire. Crois-moi on préférerait largement sanctionner. Régler le truc à coup de bonnes vieilles heures de colle ou de pages de copies. On a foiré, profs, administration et même élèves, on ne peut plus fermer les yeux sur ce que t’as fait.

Faute de les fermer, j’aimerais au moins les poser.

Je ne peux pas.

Volcan, on ne rend pas justice, on ne règle pas nos comptes, pire, on ne se débarasse pas du problèmes. Ce que l’on fait n’a pas de nom. C’est une procédure à suivre, qui débouche sur des verdicts abscons, à l’opposé de tout ce que nous prêchons le reste du temps. Où est-il, le prof qui prétend tendre la main à chaque élève, lui donner une chance, ou au moins une place ?

Volcan, le conseil de discipline, c’est l’Echec. Le tien. Tu n’as pas rempli ton contrat. Le notre. On a finalement renoncé à t’aider.

La litaine des voix continue, je ne sais même plus qui l’émet. Peut-être, Volcan, que si on détruisait cette salle atroce, brique à brique, on trouverait la solution. Tu te ferais pardonner, tu comprendrais enfin la gravité de tes actes, on ne renoncerait pas à toi. Peut-être qu’on remettrait du sens dans ce que l’on fait. 

On a délibéré. Tu partiras, maintenant, dans un mois, tu seras marqué du sceau de l’infâmie, tu seras blâmé. J’en sais plus rien. On se lève, je m’apprête à sortir. 

Je me retourne je fous un coup de poing au mur.

Qui ricanne et me dit à la prochaine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s