Toi, là. Solange te parle.

J’étais petit. Et je me bidonnais devant les mots de Jean-Michel Ribes dans son Palace. Bien entendu, les trois quarts des sous-entendus graveleux me passaient mille mètres au-dessus, mais ça n’était pas grave. Il y avait l’ambiance, le vocabulaire, le phrasé… la manière, quoi. Qui me laissait, hoquetant de rire, affalé sur la moquette.
Et puis, avant que je ne devienne assez grand pour en comprendre davantage, le Palace a fermé ses portes. Je me suis souvent demandé ce qu’il avait pu devenir. Reconverti en Hôtel-grill Campanile ou en magasin de chaussures. A moins qu’il n’ait été laissé à l’abandon. Et faut croire que, dans une cave, quelque part, ils avaient oublié Solange. Ou plutôt Solange te parle (ça se prononce comme Taupe-au-regard-perçant dans Lucky Luke).

Solange te parle, ça pourrait être la fille du Professeur Rollin qui aurait grandit en écoutant les fantômes du Palace. Solange te parle, quand tu la découvres, comme ça, tu te dis qu’elle se fout copieusement de ta gueule. Alors tu agites les bras dans tous les sens, tu exiges de savoir de quel droit elle continue à parler. Et puis, finalement, tu te rends compte que Solange te parle, ne se fout pas de ta gueule. Elle appartient juste à ces gens qui se noient dans un verre d’eau. Sauf qu’elle, il lui suffit d’un atome d’H2O – je sais, je ne l’écris pas comme il faut – pour couler.

Solange te parle se pose des questions existentielles. Sur les gestes du quotidien, sur le devenir de sa vaisselle, sur les états d’âme de son camembert. Mais toujours avec une mise en scène soignée au poil. Toujours avec cette voix entre la neurasthénie et le stage à la Comédie Française. Solange te parle est intense, seulement elle est intense tout le temps, pour tout, en permanence. Comme les biens habillés de Jean-Michel Ribes ou bien les Montgomery du Coeur a ses raisons. Et moi, qu’on mette une telle force pour rééquilibrer le temps que l’on passe aux WC, ça pirate mes zygomatiques et ça les bloque position ON. Solange te parle, ça me parle.

Mais Solange elle est pas juste drôle et crispante.

Depuis quelque temps, Solange te parle s’amuse à lire des tweets à la radio. Elle pêche ça et là des phrases en 140 caractères, les réagence, en fait genre une histoire, une mini-encyclopédie complètement farfelue.
Dans la radio, la voix de Solange te parle débite perles de sagesse et devises de kékéland lentement, tranquillement. Solange te parle prononce bien les mots et les syllabes, comme si elle transportait des piles de trucs fragiles avant de les emballer dans du coton. Elle prend soin des sons et des phonèmes. Elle invente de petits poèmes qu’elle prononce à son rythme. Et que chaque mot ait le droit d’être formé jusqu’au bout, jamais abrégé, toujours parfaitement voisé, je trouve ça super réconfortant.

Solange te parle j’en suis fan. Parce qu’elle se joue des mots avec le plus grand respect. Comme au temps du Palace… La manière, quoi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s