Schizophrénie

L’une des multiples raisons pour lesquelles je finirais sans doute dans une jolie chambre couleur coquille d’oeuf avec une jolie chemise sans trous pour les bras réside dans une pathologie de plus en plus fréquente : le double discours.

Nous sommes bien d’accord : le mythe du « moi je dis ce que je pense », c’est très sympa quand on a douze ans ou qu’on est candidat de téléréalité. Après faut évoluer, composer, accepter les compromissions, n’en déplaise à Antigone.

Mais quand on est prof de collège, ça patauge allègrement dans le pédiluve du ridicule. Le complexe du homard de Françoise Dolto est bien le truc qu’on ne pourra jamais lui contester (pour les veinards qui ne connaissent pas, Dolto compare l’adolescence à la période durant laquelle le homard mue et, sans carapace, se retrouve donc très vulnérable) : on passe nos journées aux côtés d’hypersensibles qui vont se braquer / vagir / pleurer lorsqu’on appuie un peu trop fort. Cependant, à la ravissante analogie dolto-ienne, je rajouterais un accessoire : nos classes de homards mous tiennent des sabres dans leurs petites pinpinces, sabres qu’il faut donc esquiver sans faire trop de mal à leurs porteurs.

Exemple 1 qui a lieu pas plus tard qu’il y a trois heures :

3e Scarlet Moon, remise des copies de brevets blanc :

MOI : Gremio 7/20. Lorsque tu mettras ton intelligence au service d’autre chose que d’imiter le lama quand je tourne le dos, je pourrais t’aider.

GREMIO :  N’importe quoi ! C’est qui qui a corrigé d’abord ? Que j’aille lui parler !

MOI : Tu sais je ne crois pas que tu aies besoin de l’aide de quiconque pour foirer un devoir.

Gremio est grand, plutôt carré. Gremio passe son temps à contester. Gremio sait toujours s’arrêter à temps pour ne pas se prendre de sanction. Gremio adore toujours s’en sortir avec son petit sourire outrecuidant. Mais là, je l’ai vu baisser la tête. Pourtant de nous deux, ça ne devait pas être lui le plus honteux.

Exemple 2, une heure plus tard

4e Greil, travail de rédaction

MOI : Ike, pour la trois-cent-vingt-sept!ème fois, pose tes fesses sur ta chaise.

IKE : Ouais, c’est ça, bon alors tu me le passes mon stylo ?

Quatre minutes plus tard.

MOI : Ike, si tu approches d’un centimètre de plus ces ciseaux de l’oeil de ton voisin, je ne réponds plus de mes actes.

IKE : C’est ça ouais, t’façons vous pouvez pas m’exclure, la salle elle est fermée.

Un Prozac et six minutes plus tard.

MOI : Ca va bientôt sonner, vous notez donc…

IKE : Monsieur…

MOI (dominant admirablement des nerfs chauffés à blanc) : Pour demain terminer l’exercice…

IKE : Monsieur…

MOI (me pétant une couronne à force de serrer les molaires) : Et mettre au propre le travail.

Sonnerie

Ike : Putain voilà c’est toujours pareil ! J’avais fini le travail avant tout le monde, je voulais vous le faire lire ! Vous m’ignorez comme les autres !

Et Ike repart, le carnet chargé de quelques observations de plus… une journée comme les autres.

Il faut se surveiller en permanence. Ne jamais ouvrir la voie de la sincérité (meilleure façon de se faire rouler dessus par les mômes en trois secondes huit dixièmes), et avoir le sarcasme toujours moucheté. Lorsque Valeria ose un « de toutes façons vous serez moins fier quand on gagnera tous plus d’argent que vous », se refuser le plaisir de rétorquer que les allocations chômage ne vont pas en grimpant, mais plutôt expliquer froidement pourquoi on ne parle pas comme ça à un enseignant. Quand Alastor vous rend sa rédaction en disant « Par contre désolé, j’ai mis l’insulte « homosexuel » dedans », éviter de rétorquer que la future génération ne fait pas rêver et tartiner une nouvelle fois le lénifiant discours sur la discrimination.

Je ne resterai pas prof ma vie durant pour ça, aussi : à force de ravaler ce que je suis, prendre le risque de me perdre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s