Un peu d’ailleurs

Pour les innombrables paires d’yeux qui se dessécheraient, privées de la source de collyre de ma pensée (‘tain mais frappez-moi quand je tente une métaphore, quoi), sachez que j’ai écrit sur le blog d’un sémillant et insupportable jeune homme par ici.

Ceux qui arriveront de là-bas trouveront que ça manque d’arsenic ici, ceux qui iront là-bas en partant d’ici trouveront que ça en déborde : bref personne ne sera content. Je dirais presque que c’est le but.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s