Service après ventre

Dans la famille « demain, je pars élever des chèvres dans le Larzac », je voudrais, tiens, par exemple aujourd’hui.

Aujourd’hui où, lorsque je me casses à organiser une visite virtuelle des rues de Tokyo via Internet, histoire d’illustrer le cours sur Stupeur et Tremblements, mes charmantes têtes blondes :

– soupirent.
– émettent des bruits ressemblant à s’y méprendre au bramement d’un chameau shooté aux émétiques.
– m’interrompent pour te demander si tu as corrigé le devoir qu’ils ont fini il y a douze secondes.

Aujourd’hui où je confisque : six règles, huits compas, trois élastiques et deux paires de ciseaux, rapport à la guerre des gangs qui se déroule sans merci dans les rangs de la 4e Greil. Privé de leur arsenal, les mouflets se lancent dans une escalade verbale qui ferait sangloter de joie tout thérapeute un peu versé dans l’histoire d’Oedipe.

Bref, un jour où, en rentrant, au lieu de me lancer dans la composition d’une leçon autour des noms rigolos dans les romans du XIXe siècle (la mère Caca de Zola en tête), je m’affale connement devant la télé et je sieste vaguement devant Hercule Poirot (raaah le charisme de David Suchet) et Top Model USA où je glousse béatement pendant que des débiles mentales légères se font humilier par une maîtresse SM refoulée.

J’émerge lorsque le son du TARDIS me signale un nouveau mail (mes alertes sonores sont, à mon image, sobres et tendances). Tiens, étrange. Mail en provenance de la boîte réservée aux élèves quand ils m’envoient leurs exposés en Power Point tout bardés de jaune fluo avant de les présenter au reste de la classe, ébahie devant un tel concentré de technologie. Le mail en question provient de la maman de Guillo. Guillo, gamin sans histoire qui semble juste avoir quelques difficultés à colmater la trappe qui lui sert de bouche. J’ouvre l’épître en espérant secrètement que l’on va m’annoncer que le chiard a eu un genre d’épiphanie spirituelle et s’est voué tout entier au silence absolu.

En fait je lis ça (et c’est du véridique) :

« Monsieur le professeur,

C’était pour vous dire que Guillo se comporte très très mal à la maison en ce moment, on ne peut rien lui dire et il est très désagréable avec nous. Il y a quelques jours, j’ai appelé le collège pour le dire à une surveillante mais elle a rien fait, parce que soi-disant, il se comporte bien en cours et il a des bonnes notes. Mais ça je m’en fiche. Je n’arrête pas de dire à Guillo qu’il doit écouter ses parents mais il ne veut rien entendre, merci de vous occuper de la situation et de prendre rendez-vous pour lui avec le psychologue de l’école.

Mme Maman de Guillo. »

Alors je vous rassure, j’ai eu le temps d’appeler les secours, les gars sont parvenus à me réanimer après deux trois tentatives. Super sympas les mecs.
Après m’être recousu le thorax, j’ai donc attrapé ma plus belle plume et j’ai soigneusement chatouillé ma voisine qui continue à faire crouler mes murs à force de techno insipide. Ensuite j’ai répondu au mail en question. (et c’est un peu moins du véridique)

« Madame,

Suite à votre réclamation quant au produit de référence Guillo-X-003, je me permets de vous signaler qu’après vérifications, nous avons constaté que cet objet n’a pas été acquis dans notre lieu d’activité, le collège Criméa.

Vous nous confiez régulièrement votre article afin que nous opérions diverses opérations de maintenance qui lui permettrons de s’adapter aux situations suivantes : études supérieures / études techniques / brevet des collèges / combats de rue. Le programme : « vie à la maison » ne fait pas partie de nos attributions, comme vous pouvez le constater dans nos conditions générales de vente. Je peux comprendre votre désarroi, d’autant plus que vous êtes arrivés à expiration de votre garantie (la loi française ne permettant pas, par une négligence coupable et bête, l’avortement sur un sujet de quatorze ans).
Nous vous invitons cependant à vous référer aux termes suivants via des sources d’informations super fiables genre le forum doctissimo : « maman », « adolescence », « âge bête », « acné », « hormones », « c’est chiant mais il faut s’en occuper. »

Concernant le psychologue du collège, vous m’en voyez navré, mais il est un brin occupé avec des broutilles du genre des élèves en passe de se faire expulser de France, d’autres frappés par leurs parents ou encore des feignasses dysphasiques ou dyspraxiques.

En vous souhaitant très fort de ne pas tomber dans un trou sans fond.

Moi. »

Après j’ai chanté très fort La sécurité de l’emploi des Fatals Picards.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s