Rêve (1)

John Simm est mon oncle. Celui que j’ai toujours voulu. Il m’apprend les mystères de l’eau, il dénoue le noeud. Permanent. Dans ma poitrine. Il rit. Amène ma famille voir le port industriel.
Où l’attendent les hommes en noir. Qui lui coupent les bras qui lui coupent les jambes. Mon père le cache dans la camionnette blanche, celle qui est toujours sale, celle dont on a toujours besoin.
Il essaye de me rassurer me dire que je peux. Compléter les membres, annihiler l’amputation. Je dois je suis ici pour ça. Je n’y crois pas. Je m’en détourne. J’abandonne. Je repars.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s