En double

Il y a des respirations auxquelles on n’échappe pas, des vers qui enserrent. Sans rime ni raison. C’est le cas de Lovecraft, que je ré-explore actuellement, énième tentative de comprendre, alors qu’il n’y a, bien entendu, rien à comprendre. Et puis ce poème, Der Doppelgänger, en larmes de travers. Ci-joint la version originale, la jolie traduction en langue de Shakespeare et une grotesque tentative de ma part. Je n’ai nul besoin de le traduire, mais plutôt de le trahir. Ce texte guidera des mots, j’en ai la certitude. En attendant, il a ce que j’ai de mieux à lui offrir.

Still ist die Nacht, es ruhen die Gassen,
In diesem Hause wohnte mein Schatz;
Sie hat schon längst die Stadt verlassen,
Doch steht noch das Haus auf dem selben Platz.
Da steht auch ein Mensch und starrt in die Höhe,
Und ringt die Hände, vor Schmerzensgewalt;
Mir graust es, wenn ich sein Antlitz sehe –
Der Mond zeigt mir meine eig’ne Gestalt.
Du Doppelgänger! Du bleicher Geselle!
Was äffst du nach mein Liebesleid,
Das mich gequält auf dieser Stelle,
So manche Nacht, in alter Zeit?

The night is quiet, the streets are calm,
In this house my beloved once lived:
She has long since left the town,
But the house still stands, here in the same place.
A man stands there also and looks to the sky,
And wrings his hands overwhelmed by pain:
I am terrified catching sight of his face
When, by the light of the moon, I see my own.
O pale comrade, my very double
Why do you ape the pain of my love
Which tormented me upon this spot
So many a night, so long ago?

Les rues se pavent du silence de la nuit
C’est entre ces murs que vivait mon aimée
Voilà bien longtemps qu’elle quitta cette ville
Tandis qu’immuable, persiste sa demeure

Un homme s’y tient, les yeux au ciel
Les mains tordues, perclues de douleur
La vision de ses traits me terrifie
Sous les rais de la lune, c’est mon visage que j’épie

Frère du livide, double,
Pourquoi singer cette peine de coeur
Qui me tourmenta ici même
Chaque nuit d’un jadis ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s