Gammé

Ce blog a une chance folle. Un coup de veine qui lui vaudra peut-être de connaître une vie plus longue et plus prospère que les nombreux autres qui l’ont précédé (en ceci je me reconnais – c’est rassurant – comme un produit de ma génération) : je ne sais pas pourquoi je l’ai entamé. Si, soyons honnête, au moins ici. Mais ces raisons sont trop évanescentes pour que j’aille y planter quelques piolet introspectif que ce soit. Je ne m’engage pas, je l’écris uniquement chaotique neutre, à mon seul désir.

C’est un piano d’étude, tours de piste de Frédéric Françoois Chopin. Des gammes pour ressusciter – avant d’entretenir, au meilleur des cas – la nécessité d’écrire. Envie d’addiction comme le chante plus ou moins l’autre pétasse de Superbus. Non, c’est pas gentil. J’aurais du écrire la chanteuse, mais j’aimerais aussi que ce lieu soit aussi celui où je presse le moins du monde la touche retour.

« Tu es flou », vient de me dire Guillaume, vision troublée par la robe de chambre élimée. Oui, je sais, flou. L’à peu près, terre d’accueil. Rares moments de mise au point : lecture, bien calé sur une chaise, conseils donnés, acceptés, gérés, combinaisons harmoniques de la Sonate Eternelle.

Mises au points trop brèves.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s